Roméo et Juliette : les enfants de Vérone - 2010

Après "Roméo et Juliette, de la haine à l'amour" (2001), la comédie musicale de Gérard Presgurvic est de retour : toujours avec Damien Sargue mais sans Cécilia Cara, remplacé par la séduisante Joy Esther.

 

Je vous propose un zoom sur un retour presque réussi...

 

 

L'absence d'orchestre live dessert cruellement la pièce et des chansons comme Vérone en ouverture gagneraient vraiment énormément en puissance sonore et émotionelle.

La performance vocale des chanteurs est d'ailleurs beaucoup plus mise en avant avec un orchestre qu'avec une bande enregistrée.

 

Pour continuer dans le domaine audio, la sonorisation du palais des congrès est un véritable calvaire : pendant les premières chansons il est presque impossible de distinguer les paroles.

Cela semble s'arranger dans la suite du spectacle ou peut-être est-ce mon oreille qui s'est habitué ?

 

Lors des changements d'acte, les rideaux se ferment (jusqu'ici tout va bien), mais le bruit des attaches sur les rails donne un côté kitsch à une mise en scène qui ne l'est pas... Un peu d'huile aurait surement permis de résoudre le problème...

 

Bon, il n'y a pas que du mauvais : les femmes du clan des Capulet, et surtout la mère de Juliette : Stéphanie Rodrigue, sont un réel plaisir : harmonieuses et douces, on en reprendrait bien un peu.

John Eyzen en Mercutio (rescapé de la 4ème saison de la Star Academy), et Damien Sargue en Roméo tirent également très bien leur épingle du jeu (contrairement à Tybalt (Tom Ross) qui se contente de déclamer ses paroles plutôt que de les chanter)...

 

 

Au niveau des costumes, certains trouveront le bleu "ingras" : les deux clans ont chacun leurs couleurs : rouges et bleus (les beaux les laids ? ).

Sur certains tableaux, les costumes blancs de l'unité peut paraître un peu "cheap", mais ça ne m'a pas géné (contrairement à mon voisin).

 

 

Le très gros point positif réside dans l'exécution des ballets et des chorégraphies : un gros travail semble avoir été fourni pour respecter les alignements et du coup c'est un réel régal de voir évoluer sur scène les chanteurs et la trentaine de danseurs de la troupe.

 

 

Alors aussi bien que l'original ? Je l'ignore, mais un très bon moment de détente : j'en suis sûr !

 

 



Catégorie : Musicophilie     Publié le : 22/03/2010 à 21h52



Gérard Presgurvic comédie musicale Stéphanie Rodrigue critiques roméo et juliette Joy Esther



Autres articles de ce blog :

Silver Spur Steak House à Disneyland Paris Florent Pagny fait sa grande tournée

Autres articles sur ce thème :
Rammstein Live aus Lyon 2009
Jean Jacques Goldman de retour en 2011 (en fait non)
Un violon sur le toit au Palace

 

Ils ont commenté :



Par regnaultd, le 21/05/2010 à 16h04
Merci pour ton mail pour moi

Par Paulo, le 21/05/2010 à 16h05
De rien

(?)


 

Votre commentaire :

Pseudo :


Adresse Email :


Site Web / Blog :


Votre commentaire :

Insérez des smileys

=> Afin de lutter contre le spam, merci de remplir la case ci dessous avec le résultat de l'addition 9+7 <=
(ca fait seize, mais il faut l'écrire en chiffre, je vous aide)



Generation : Wed, 18 Jul 2018 12:26:27 +0200