West Side Story Live au théatre du chatelet

Ah si on m'avait dit qu'un jour je serai aussi enchanté et comblé par un spectacle, je crois que je n'y aurai pas cru...

Pourtant voila : West Side Story l'a fait...
Pour les 50ans de la célèbre comédie musicale, Paris a eu la chance d'accueillir 50 représentations de ce show...

Tout commence à Paris... Après avoir connu quelques soucis pour avoir et recevoir les places, nous voila au théatre du chatelet...
Tout en haut, tout au fond certes, mais peut importe : pour moi l'important c'était d'y être...


Tout la haut la haut donc !
La salle pleine à craquer ce dimanche après midi...

Voila que commence la scène d'ouverture, sur la célèbre musique de Leonard Bernstein... La musique est royalement orchestrée et jouée en live, les danseurs chantent aussi bien qu'ils ne dansent.
Les costumes sont sobres mais éclatants de couleurs, ils ne dénaturent pas la pièce.
Les chorégraphies sont belles et on en prend pleins les yeux dès l'ouverture...


Puis viens la scène de Maria, mes yeux deviennent humides tellement c'est beau.
Il n'y a qu'à se laisser bercer. Les paroles sont en anglais, ce sont les paroles originales bien entendu, mais peut importe : le système de sous-titrage sur les écrans situés de part et d'autres de la scène et au dessus permettent de comprendre toutes les subtilités des paroles...

A peine fini, la troupe enchaine (comme dans le film et le spectacle originale) sur "America"...
Mais contrairement au film, elle sera interprété par les filles uniquement. Et ça n'en donne que plus de puissance vocale puisque leurs voix sont portés par la puissance de l'orchestre qui joue ce morceau riche en couleurs et en émotions.


Je vous laisse constater avec vos petites yeux cette fois... Même si c'est filmé de loin, on se rend vaguement compte...

J'ai failli craquer d'ailleurs à ce moment là...
Pas que ce soit le passage le plus émouvant, bien loin de là, mais c'est un des plus beaux d'un point de vue "musical"...


La pièce suit son cours...
Et voila déjà le temps de l'entracte.
J'en ai déjà pleins les oreilles. 1h30 est déjà passé. Quasi autant nous attend.

J'en ai profité pour descendre contempler cet orchestre de près.

Notez que c'est pas une des partitions les plus intéressantes, puisque c'est celle du basson, en clef de fa en plus (rien de bien folichon) [Partition de "I feel pretty" pour ceux qui connaissent]


La deuxième partie a ensuite repris, moins puissante que la première de part son ton dramatique surtout et ses chansons moins entrainantes au premier abord...

Puis viens l'avant dernier tableau, avec la chanson "A boy like that & I have a love" (accessoirement ma préférée, autant à cause des paroles qu'à cause de la puissance de la voix d'Anita [la grande soeur qui chante sur la vidéo ci-dessous]) .


La pièce fini sur un final tout en couleur, on en reprendrai bien 3h de plus !

Bref, une spectacle comme j'aimerai bien en voir plus souvent... Le précédent était "Cabaret".





Pas de MP3 du jour, mais une sélection de vidéo prises pendant la représentation (et puis sinon il y en a un plus haut dans l'article)


Catégorie : Musicophilie     Publié le : 08/01/2008 à 23h58





Autres articles de ce blog :

Nouvelle année Ergonomik, Ekonomik, Tecktonik !

Autres articles sur ce thème :
Oxygnène Live à Paris au théatre Marigny
Aux origines était le Ukulélé
La télé-poubelle peut parfois donner du fruit...

 

Ils ont commenté :



Par Leg', le 09/01/2008 à 09h50
America entièrement interprétée par des femmes ? Cette chanson est structurée sur un jeu de réparties du début à la fin, alors je ne dirai qu'une chose : "WTF ?"

(et aussi "et après, monsieur se permet de juger mes goûts musicaux")


Par Paul, le 09/01/2008 à 10h00
Ben cette répartie est quelque peu modifiée, puisque la majorité des femmes veulent rester (interprettent la partie masculine), et que certaines veulent rentrer "at home"

Concernant tes goûts musicaux (ahum), est-il nécessaire que de préciser que pour employer le mot "musique", cela nécessite : partition, art, et instrument(s).

Or la Tektonikikoolol ne répond selon moi à aucune de ces 3 nécessités...
Pour tes autres gouts, je dis rien...

Pour ceux qui doutent de moi, je vous invite à "contempler" la vidéo du père noel tektonikeur



Par Leg', le 09/01/2008 à 10h31
Commentaire déplacé dans le sujet débat : tecktonik à gogo


Par Leg', le 09/01/2008 à 10h32
oups, désolé paul, j'ai cliqué trop vite sur "envoyer". bon, bah tu pourras reprendre ce commentaire dans ton article débat hehe

Par Marc, le 09/01/2008 à 10h41
J'en avais entendu le plus grand bien effectivement mais il faut que j'y aille...
Sinon sur le débat tecktonik, en tant que (un peu) danseur et personne ouverte d'esprit, j'ai envie de répondre à Leg' mais je suis au boulot donc ce soir je le fais !!!


Par Paul, le 09/01/2008 à 10h45
Hey!
Mais y'a un nouveau sujet exprès pour ça !
Donc allez-y sans hésiter les amis!
Et accessoirement je dirai : désolé Marc, mais c'est (hélas) déjà fini il me semble... [50 représentations de novembre à début janvier]


Par Zartampion, le 09/01/2008 à 13h27
J'avais bien aimé le flim, mais surtout pour la façon dont c'est filmé : très urbain ! Surtout la première partie du film donc.
Par contre l'histoire d'amour en elle-même, bof.

Du coup je me demande comment ça peut rendre en comédie musicale, vu que je vois mal comment tout ce que j'avais aimé peut être bien transposé sur scène.


Par Mandi, le 09/01/2008 à 13h44
c'etait un samedi Langue

heu disons que la niveau decor, c'est trés escalier de secours de type typique vieil immeuble new yorkais... voila voila ça resume le tout , mais donc comme je me souviens que vaguement du film je peux pas plus aider mais c'etati trés trés bien


Par Zartampion, le 09/01/2008 à 14h49
Oui enfin au-delà de la reconstitution de la ville, c'est l'atmosphère de la ville qui était très bien rendue (dans la première partie donc puisque la seconde s'attache plus aux personnages).
Je me souviens surtout des premières scènes filmées à ras du sol où les "gangs" apparaissent peu à peu, on se sent totalement écrasé et perdu par l'immensité de la ville, des immeubles et par la foule de personnages. Le tout renforcé et rythmé par des snaps (claquements de doigts en français) qui paraissent venir de partout à la fois et qui peuvent aussi bien être proche que loin.
Peu à peu la caméra s'élève, le rythme ralentit, on découvre les filles et donc l'amour, puis ca devient trop romantique à mon goût !


Par clairette, le 09/01/2008 à 19h03
ben dis dc ça avait l'air super génial ! en + ns on faisait les mauvaises langues l'autre fois quand on en parlait chez ns... ben voilà bien fait pr ns Clin d'oeil

Par guigui, le 09/01/2008 à 22h36
génial ça, je ne savais pas que West Side Story passait à Paris.
Tu sais pas par hasard si il se joue toujours?


Par Paul, le 09/01/2008 à 22h53
Euh, ben en allemagne...
Sinon ben "non"...


Par maman71, le 29/05/2010 à 16h02
you is beautiful
tu est trop belle


 

Votre commentaire :

Pseudo :


Adresse Email :


Site Web / Blog :


Votre commentaire :

Insérez des smileys

=> Afin de lutter contre le spam, merci de remplir la case ci dessous avec le résultat de l'addition 9+7 <=
(ca fait seize, mais il faut l'écrire en chiffre, je vous aide)



Generation : Thu, 27 Jul 2017 16:44:37 +0200