Ergonomik, Ekonomik, Tecktonik !

Que dire de ce "nouveau sport national" ?
Allez, une fois n'est pas coutume, je vais citer "Wikipedia" :
Tecktonik (souvent abrégé en TCK) est une marque déposée résultante des soirées tecktonik killer qui avaient lieu dans la boite de nuit : le Metropolis. De ces soirées est issue une danse basée sur des mouvements atypiques, aussi appelée "La danse des singes", adaptée au rythme de la musique hardstyle. Elle se fait connaître sur internet par le biais de sites communautaires. Les premières soirées tecktonik killer sont organisées au Metropolis courant 2000 et depuis la danse connait un succès croissant et se diffuse en dehors de France..

Ainsi parmi les artistes (remarquez que je reconnais ça en tant qu' "art"), on retrouve des noms comme "DJ Furax" dont le nom me fait encore rire Dj Furax, attention quand il est pas content!, un slogan qui pourrait me laisser rêveur s'il existait...

Après mon article sur West Side Story, m'est venu l'idée de lancer un "grand débat" (ou pas), car faut pas déconner : on est loin d'être en démocratie ici ! Ici on est chez moi.

Alors un petit tour des blogs que je lis (qui donne différents avis) :
Chez Guigui, on est pas très Tecktonik
Chez Xav', le père noel est un tecktonikeur!
Mon article dont tout est parti

Bref, du coup, Tecktonik : Musique ou non? / Art ou pas? / Beau ou pas?
Mesdames et messieurs, à vos claviers!
Je vous écoute!

Cet article-débat a été ellaboré en étroite collaboration avec Xav's Blog Sooo Trendy
Merci à lui.


Le mp3 du jour : Le peuple de l'herbe - Ph Test
Du son calme et relaxant


Catégorie : Questions existentielles     Publié le : 09/01/2008 à 12h36





Autres articles de ce blog :

West Side Story Live au théatre du chatelet Elle est arrivée...

Autres articles sur ce thème :
Encore un questionnaire à la con
Questions en tout genre...
J'ai pas le temps! j'ai pas le temps!

 

Ils ont commenté :



Par Leg', le 09/01/2008 à 11h43
C'est petit ça de mettre cette vidéo de moi pour déstabiliser mon argumentaire. Elle était à vocation comique, je le rappelle, et le gros coussin n'aide en rien ;-P

Bon, j'ai retravaillé mon commentaire vu que ton post n'est pas construit de la même façon non plus. Pour ceux qui ne veulent pas tout lire, voici le résumé :
* la techno est une musique à part entière, et pas juste du bruit, car même si elle ne porte pas d'émotions, elle peut amener très facilement à la transe, comme le font les musiques primitives ethniques.
* la tecktonik est une danse ET une mode. La mode est une vieille merde, la danse est intéressante dans le contexte des techno party. Ne confondez pas, et triez le bon grain de l'ivraie.
* ne faites pas non plus l'amalgame entre la danse tecktonik et le mouvement (habits, musique commerciale, ...), ni entre les ados suiveurs et les vrais danseurs.



Tout d'abord, j'aimerais revenir sur la question de ce qu'y est musique et ce qui ne l'est pas - même si (maintenant ?) tu reconnais les DJs comme artistes ^_^. Je pense que c'est nécessaire dans un premier temps.


Wikipédia nous dit : "la musique est l'art, consistant à arranger et ordonner les sons et les silences au cours du temps". Très bonne définition je trouve, simple et complète.

La musique est donc de l'art, mais tout dépend ce qu'on appelle art, et là le débat est mille fois trop incertain pour que je m'y fourvoie. Je veux cependant mettre l'acent sur cette incertitude, sur ce flou à proprement parler, et même sur le fait que par nature l'art est sujet à débat.
La peinture, également un art, a été le terrain de combats furieux pour dire si telle ou telle toile était de l'art ou de la merde, et ça fait des siècles que les débats perdurent. Et la plupart du temps, difficile de dire qui a raison, si tant est que quelqu'un *ait* raison (et dérobe ladite raison à ses antagonistes, donc).
Pour la musique, c'est pareil je suppose. Pour les uns certains... arrangements sonores sont du bruit et pour les autres de la musique ; pour certains telle toile est une merde et pour d'autres de l'art absolu.

Certains diront que la techno n'est pas de l'art car ce n'est pas de la musique car elle n'utilise pas de vrais instruments.
Là, je demande en quoi un cuivre ou un violon ont-ils plus de légitimité qu'un synthé électronique ? Je suis d'accord pour dire qu'ils ont plus de noblesse, car plus anciens, plus de travail de conception, plus d'artisanat, une pratique plus complexe, etc. Mais je suppose aussi qu'à l'époque ou l'orgue de barbarie ou la vielle à roue sont apparus, les orguistes et les violonistes ont crié au scandale, arguant que ces instruments "mécaniques" perdaient toute la beauté des vrais instruments (et la difficulté d'en jouer, aussi) ; sans doute ont-ils jugé bon alors de ne pas les considérer comme des "instruments" à part entière.
Pourtant, aujourd'hui la vielle à roue est une merveille incontournable des bals folk. Et je ne parle pas ici de la guitare électrique ou de la basse, qui ont sacrifié l'onde pure de la caisse de résonnance sur l'autel de l'électricité (si si), ni même du clivage qu'a marqué le rock dans la musique à son époque.

D'autres diront que la techno n'est pas de la musique car elle ne porte pas d'émotion.
La plupart de ceux qui disent cela, par ailleurs, ne connaissent de la techno que le commercial qui passent sur les ondes. Résumer la techno à Mondotek ou Yelle ou DJ Furax (hihi) est erroné. Pour juger la techno, il faut aller en soirée techno, comme pour juger la musique classique il faut connaître autre chose que la neuvième de Beethoven.
C'est exact sinon, il faut le reconnaître, la techno ne porte pas d'émotions, du tout. Mais la musique ne vise pas qu'à porter des émotions, elle peut aussi mener à la transe, à l'instar des musiques tribales amérindiennes ou africaines qui sont des musiques à part entière, et qui ne portent pas tant d'émotion que ça elles non plus. Et question transe, la techno dans les techno party sait y faire, avec les flashs dans les yeux et les basses qui vibrent dans chaque fibre du corps (il faut le vivre pour le comprendre, vraiment ; c'est comme pour juger la salsa, il faut avoir vu des salsero, ou s'y être essayé un minimum).

Bref, je pense qu'on en avait déjà discuté, mais la définition de musique reste quelque chose à prendre avec tellement de pincettes, que je ne permettrai pas de juger si tel ou tel "bruit" n'est pas de la musique ou non. A la limite je peux dire que j'aime ou je n'aime pas, mais ça s'arrête là. Il faut connaître le contexte d'écoute, le but recherché, etc. pour pouvoir juger plus finement.

J'argue donc que la techno est de la musique, qu'elle a droit à ce statut. Elle ne se bat pas sur le même terrain que le rock, que la musique classique ou que Brel et Brassens, par exemple, même si j'aime tout ça. Mais elle vise d'autres buts, dans d'autres contextes, et (comme expliqués ci-avant) lesdits buts et lesdits contextes lui permettent de se hisser au rang de musique.
Jugez la plus "primitive" si vous voulez, puisqu'elle a de nombreux points communs avec les musiques primitives : rythme marqué, foule, transe. Mais je ne considère pas que cet adjectif puisse la rétrograder au rang pur et simple de bruits.


Maintenant, parlons de la tecktonik.

Déjà, je rappelle que la tecktonik n'est pas une musique mais une danse (et le putain de triste phénomène de mode qui tourne autour).
Le phénomène en question qui tourne autour de cette danse (je n'ai jamais entendu parler d'ailleurs de cette "danse des singes" ; par contre, la tck s'appelle aussi "milky way") n'est pas un art, ni beau, ni quoi que ce soit de ce genre car cela n'est même pas sur le terrain du débat.
C'est du buzz marketing et c'est marre, une mode à la con que suivent des ados moutons, comme tous les ados. Et cette mode inonde sous son caca tout ce que la tck peut avoir de bien et de beau.

Pour la danse qu'est la tecktonik, des tas de gens jugent cette danse sans la replacer dans son contexte. La danse, ça ne fait pas que se regarder, ça se vit de l'intérieur. La danse n'existe que par l'intermédiaire d'un danseur, elle n'existe qu'en s'incarnant. Regarder un jeu de salsa, et vous vous direz "oh, c'est beau" ; vivez-le, et vous penserez "ouahouuuuh, que de sensualité !".
La tck, c'est pareil ; c'est une danse avec soi-même tant les mouvements sont près du corps par moments, elle joue avec la proprioception et la régale par ses mouvements de balanciers d'une part, par ses dépliés/repliés d'autre part. Par ses mouvements inhabituels pour un être qui vit normalement, elle déstabilise sans cesse le danseur, qui joue avec lui-même au final, et ces instabilités sont pour moi des "creux" que le danseur peut modeler pour épouser au mieux la techno qu'il écoute, la transe qui monte en lui.
Chaque danseur a son style (vu que cette danse est freestyle), mais je crois que le plus grand intérêt dans la tck réside justement dans ses mouvements à la fois amples et rapprochés qui mettent en jeu l'équilibre et la perception de chaque partie de son propre corps.

De même, la tck est une danse "de transe" comme j'aime à appeler cette famille, à l'instar des autres danses techno - comme le jumpstyle. Elles se pratiquent mieux quand la musique permet un degré de transe élevé. Le jumpstyle avec les écouteurs ou une petite chaîne hifi, c'est de la connerie d'ado, tout comme la tck sans aucune musique (sigh) ; en soirée techno, que vous aimiez ou non le jumpstyle, si vous dansez vous arriverez naturellement - et j'insiste sur cet adverbe - à un jeu de sauts synchronisés, que vous le vouliez ou non.


En résumé, ne jugez pas la tecktonik d'une traite, merci. Oui les ptits jeunes suivent une mode et écoutent Radio FG comme des moutons. Oui, ils dansent sans comprendre ce qu'est une danse, et ce sur une musique à 2 décibels. Mais par derrière il y a tout autre chose, une danse véritablement sympa pour les techno party, et (j'ose le dire) une danse "naturelle" à la techno.
C'est dans les soirées techno, où vous bougez, où vous vibrez, que la tck entre en résonnance avec son milieu si je puis me permettre le jeu de mots, et où elle se met à prendre toute sa signifiance. Ses mouvements épousent à merveille certains pulses, certains rythmes propres à l'acid techno ou au hardcore, et ça change du basique jumpstyle "je saute, je saute, et tiens je ressaute pour changer" ;-P


Par Paul, le 09/01/2008 à 11h46
Je répondrai plus tard, mais j'aime le jeu de mot (voulu?) :
ne faites pas non plus l'amalgame entre la danse tecktonik et le mouvement


Par Zartampion, le 09/01/2008 à 13h51
Art ou pas ? Beau ou pas=> on s'en fout. Est-ce qu'on se pose la question de savoir si le rock c'est de l'art, si le rock c'est beau ?
Après on aime ou pas, pour différentes raisons. Moi j'aime pas vu qu'il n'y a rien de nouveau. Je veux dire à part résusciter la coupe mulet, je suis pas trop bluffé : la musique existait déjà, les habits aussi, les téléphones portables avec des enceintes pourries aussi.
La danse aussi, même si cette mode a permis de la diffuser plus largement (un peu comme la macarena quoi).
Une mode donc, qui permettera peut-être d'aboutir à quelque chose, même si pour l'instant c'est avant tout du branlage de mouches.

Bref mon commentaire est déjà long et pourtant j'en arrive seulement à la partie qui me fait réagir :
"est-il nécessaire que de préciser que pour employer le mot "musique", cela nécessite : partition, art, et instrument(s)." (voir commentaire du post précédent)
Même si j'imagine que ca été dit rapidement, je suis totalement pas d'accord :
Le Peuple De L'Herbe par exemple, c'est de la musique, mais je doute qu'ils utilisent à outrance des partitions.
"Instruments" mérite précision, parce que je considère qu'on peut faire de la musique même avec une pastèque. Bon y a des grandes chances que ce soit un échec, mais j'imagine que c'est possible. Une guitare à la base c'est juste des ficelles, alors bon pourquoi pas...


Par Zartampion, le 09/01/2008 à 13h57
(Promis la prochaine fois je lis les commentaires précédents avant de répéter moins bien !)

Par Leg', le 09/01/2008 à 14h11
Je vois que Zarti et moi réagissons sur la même phrase du post précédent - j'avais retiré le passage longuet sur le sujet puisque mon commentaire touchait désormais un autre post.

En effet, partitions, les musiques tribales non plus n'en usent pas. La partition est un moyen de retranscrire et de communiquer la musique, de la reproduire, elle n'en est pas le support à proprement parler (mais plutôt le support de sa persistance). La musique peut très bien vivre sans partition, comme un message peut exister sans être écrit dans le marbre.

Et pour les instruments, ah si, j'avais laissé mon passage sur le sujet (parce que je l'aimais bien, en fait hehe).

J'ai pensé à autre chose sur le chemin vers chez moi ce midi : la distinction entre musique et bruits dépend de chacun car nous n'analysons pas de la même manière ce que nous écoutons.
Pour certains (j'en fais partie), le heavy metal n'est pas harmonieux, car il y a trop de sons, que ça en devient du bruit. Mais des oreilles averties savent savourer cette musique, car elles y découvrent les tonnes d'harmonies qui s'y cachent.

Je veux dire par là que tout et n'e quoi, le moindre bruit, le moindre son, peut être considéré comme de la musique (prenons par exemple l'indus'). Mais comme la musique est définie comme l'organisation desdits sons, nous percevrons un arrangement sonore comme musique si et seulement si nous sommes capables d'y discerner les schémas structurants, et cette faculté de discernement est propre à chacun.


Par Paul, le 09/01/2008 à 14h20
Du coup, peut-on considérer un simple "remix" où l'on rajoute du "rien", du "grand vide", est de la musique?

N'y a t'il pas une différence de niveau certaine entre le créateur & le remixeur?

Pour les partitions, bon j'admets.
Enfin en même temps, le but était de faire réagir hein...

J'ai pensé à autre chose sur le chemin vers chez moi ce midi : la distinction entre musique et bruits dépend de chacun car nous n'analysons pas de la même manière ce que nous écoutons.
Pour certains (j'en fais partie), le heavy metal n'est pas harmonieux, car il y a trop de sons, que ça en devient du bruit. Mais des oreilles averties savent savourer cette musique, car elles y découvrent les tonnes d'harmonies qui s'y cachent.


Hum, après du coup, on peut se demander si "l'ordinateur", ou la "platine" est un instrument de musique ou pas.
Pour moi : ça ne l'est pas : pour la simple raison que la création n'y est pas...

[Je rappelle si besoin que les balises b,u et i marchent hein si vous voulez faire de la mise en page]


Par Paul, le 09/01/2008 à 14h34
Wikipedia dit :
L'œuvre musicale suppose ensuite l'existence d'un système de notation quelconque, susceptible de générer une partition, cette dernière permettant la transmission et la reproduction de l'œuvre musicale.

Ce à quoi j'adhère totalement.
Les sons sont organisées, il existe un système de "notation".
Et si la notation consiste à dire : "mettre le cd de Yelle au bout de 5secondes", je ne trouve pas qu'il y ait création...


Par Leg', le 09/01/2008 à 14h41
Le débat se décale donc légèrement sur : la musique est-elle forcément création ?

Vrai qu'un créateur est plus "artiste" qu'un remixeur. Mais tout mix apporte quelque chose en principe, il est censé rajouter, retirer, moduler, bref "créer du neuf à partir du vieux", et ça reste bien de la création (certes qui n'est pas ex nihilo).

Après, le phénomène n'est pas propre à la techno (et je rappelle que tous les DJs ne sont pas des simples mixeurs, beaucoup restent créateurs de leur oeuvre, il en faut bien, et heureusement).
Combien de remix rock d'un autre morceau rock, combien de reel québecois variantes de reel irlandais, combien de sonates simples variations d'une autre etc. ?

Je ne pense pas que le terme créer soit à propos en musique, je parlerai plutôt de composer. Qu'on ne vienne pas me dire que Beethoven ou Brassens n'ont fait que du neuf à partir du néant, c'est irréalisable. Tout artiste est influencé par les oeuvres qu'il a déjà observées, écoutées, analysées, il est imprégné d'un contexte artistique qui l'influe énormément. Même Mozart, tout petit, a été baigné de la musique religieuse par exemple, et ça joue sur son processus créatif d'après moi (sinon Amadeus aurait pondu du rock et pas de la musique classique).
Voilà pourquoi le mot de "composition" serait selon moi plus judicieux, il retire le clivage net et cassant entre créer et remixer, pour n'en faire qu'un seul et même concept à degrés.

Après, effectivement, si un mix n'apporte rien à l'oeuvre originale, alors ce n'est pas une oeuvre à part entière - mais le résultat audible reste de la musique, donc de l'art. On peut appeler ça du plagiat, à la limite Clin d'oeil


Corolaire immédiat de cet argument, pour moi l'ordinateur reste un instrument, ainsi que la platine, s'il y a de l'innovation, donc de la composition dans le travail.
Si l'un ou l'autre n'est utilisé que pour passer des passages en boucle et en sauter certains, mettre un peu plus de volume ou en retirer, alors on revient sur l'idée d'un mix sans apport, ce qui n'est pas de l'art en soi - attention, le mix à proprement parler, l'acte, n'est donc pas de l'art, mais le résultat reste de l'art pour moi, comme une peinture est de l'art mais une exposition qui l'englobe n'en est pas.

Il ne faut donc pas confondre le DJ qui va composer avec son ordinateur un morceau du néant, penser les harmoniques, les rythmes, les cassures et les élans internes au morceau, qui lui est un compositeur et donc un artiste (car il "crée"), et le DJ qui va se contenter de reprendre des morceaux existants et les assembler ensemble pour animer une soirée ; ce dernier peut être plutôt vu comme le responsable d'une exposition ou l'éditeur d'une collection de bouquins, cela peut relever du virtuose parfois pour créer des ponts intéressants entre les oeuvres, mais là pour moi également ce n'est pas de l'art (ou alors une catégorie "inférieure" d'art).


J'aime bien ce débat, il dérive pas mal mais les avis exposés sont argumentés, c'est cool Sourire


Par Leg', le 09/01/2008 à 14h45
"Et si la notation consiste à dire : "mettre le cd de Yelle au bout de 5secondes", je ne trouve pas qu'il y ait création..."

J'adhère aussi, je n'avais pas vu ce commentaire pendant que je rédigeais le mien.

Quant à l'existence obligatoire d'un système de notation, cela me semble un peu forcé.
Si je cite toujours l'article "Musique" du Wikipédia, je vois :
"Certaines musiques possèdent en outre un système de notation (la musique occidentale, avec son solfège, en est un exemple notoire). Dans ce cas, il est difficile de séparer le système musical du système de notation qui lui est associé. D'autres types de musique sont uniquement de transmission orales, et développent des systèmes musicaux totalement différents."

Je pense notamment aux musiques traditionnelles et primitives, mais aussi au jazz improvisé, et en général à toutes les parties d'improvisation qu'on trouve dans tant de concerts, et qui sont de l'art musical au sommet de son... art, de la composition en direct live, et pourtant, sans système de notation.


Par Paul, le 09/01/2008 à 14h47
Effectivement : pour moi l'éditeur, ou le responsable d'une exposition (au même titre donc que le DJ) ne sont pas des artistes.
Mais des "commerciaux" dont le but est de commercialiser l'art des autres.

Après, on adhère au but ou pas...


Par Flexou, le 09/01/2008 à 14h50
Moi je veux faire de la musique avec une, voir plusieurs pasteques et lancer un grand mouvement jeuns et pas jeuns autour de ca : la pastektonique.

Par Zartampion, le 09/01/2008 à 15h19
Oui mais pour reprendre l'exemple du responsable d'une exposition choisit un thème et essaie de faire correspondre des oeuvres entre elles pour en faire ressortir quelque chose de neuf, ou au moins qu'on puisse y poser un regard nouveau.
Pareil le DJ qui ne fait que lancer des morceaux les uns à la suite des autres. Normalement il essaie de faire en sorte que les morceaux se répondent entre eux, un morceau pouvant même servir de fil rouge à tout un mix.
Et dans ce cas là pour moi il y a quand même une part de création (quand c'est bien fait, de destruction dans le cas contraire !!).

Alors évidemment il ne fait que réutiliser des trucs déjà existant. Mais bon même un guitariste c'est ce qu'il fait un peu. Les notes sont là, libres à lui de les jouer ou pas. Le guitariste, tout comme le DJ est à un moment donné confronté à un choix, et à mon avis c'est dans la réalisation de ce choix que réside la création (ou destruction, pour ceux qui suivent).
Donc un ordi est ppour moi un instrument, c'est comme une guitare aux possibilités surdimensionnées ! Là où réside le problème c'est qu'il permet trop facilement d'être fainéant, là où un instrument traditionnel telle que la pastèque de Flex nécessite un minimum d'engagement et d'implication.


Par Leg', le 09/01/2008 à 16h28
J'aime beaucoup cette analogie, Zarti. Je n'ai pas voulu le dire avant pour ne pas lancer un autre débat, mais pour moi, toute action est création, et dès lors art (brut, simple, primitif, parfois). Même la destruction est une création - de chaos.

J'aime surtout l'analogie avec les notes. Elles sont là, libres, c'est pas faux. Finalement, un musicien il fait rien qu'à coller des sons les uns derrière les autres, et les sons existent depuis sacrément longtemps, même plus.

Une fois de plus, pour rebondir sur l'idée que Paul a mis du côté de mon blog (on s'égare (Montparnasse)), on a tous notre vision de ce qu'est la musique, et même de l'art en général. C'est surtout où l'on situe la frontière entre ce qui est art et ce qui ne l'est pas qui est très subjectif.

En vous remerciant bonsoir.


Par Flexou, le 09/01/2008 à 17h25
La destruction peut aussi être bien une création d'ordre qu'une création de chaos. Tout depend de l'échelle à laquelle on se place et de la situation.

Quant à savoir si l'ordinateur génère une musique de fainéant, je dirai que comme dans toute création musicale artistique le moindre fainéant est capable de composer quelquechose (que ce soit avec un pastèque, une guitare ou un ordi) mais pas forcement quelquechose de bon ou d'artistique (la comme le disent les amis j'aquiesce grandement l'idée de l'art à frontières subjectives)


Par clairette, le 09/01/2008 à 19h09
Non mais franchement... franchement... QUAND TROUVES-TU LE TEMPS D'ECRIRE CES TARTINES ???? Tu bosses pas, toi ? je croyais...


... bon ça va je rigole, je voulais juste faire la chieuse... (je le fais bien ? oui ? oh merci je suis touchée...)


Par Leg', le 10/01/2008 à 09h31
Comme le hasard fait bien les choses, quelqu'un m'a envoyé de manière tout à fait concomitante cette vidéo, qui illustre bien le débat "la musique a-t-elle besoin d'instruments ?"

le lien


Par Paul, le 10/01/2008 à 09h37
Excellente!
Même si selon moi, là, il y a création et harmonie...

(Mais c'est c'est question de gout)


Par STAR, le 31/03/2008 à 17h12
Tu aimes la teckto ? Tu seras 100 % teckto avec STAR Club n° 245 : comment avoir des cours gratos, comment s'habiller, comment briller sur les dancefloors. Topissime !!! STAR Club, un beau mag, complet, pas cher et proche des fans !

Par Paul, le 31/03/2008 à 17h25
Mais c'est pas possible ça !
Comment m'a ton trouvé?
Mais j'aime tellement ce commentaire que je vais le laisser...


Par Leg', le 31/03/2008 à 17h34
aaaah, les spam bots, nos amis de toujours

Par Zartampion, le 01/04/2008 à 09h17
Je retire tout ce que j'ai pu dire dans ce débat. C'est STAR qui a raison.

 

Votre commentaire :

Pseudo :


Adresse Email :


Site Web / Blog :


Votre commentaire :

Insérez des smileys

=> Afin de lutter contre le spam, merci de remplir la case ci dessous avec le résultat de l'addition 9+7 <=
(ca fait seize, mais il faut l'écrire en chiffre, je vous aide)



Generation : Thu, 23 May 2019 13:47:34 +0200