Petites séances de cinéma du mois de juin 2010

Avec ce temps, on aurait envie de bien peu de choses, à part d'un peu de fraicheur... Et il y a un endroit où on peut en trouver facilement, c'est dans les salles de cinéma...

 

Pour commencer, il y a eu "Crazy Night"... On m'en avait dit tellement de bien, que c'était drôle, que c'était comme "Very Bad Trip" : et bien une chose est sûre : je ne regrette pas du tout de ne pas avoir vu ce dernier.

Crazy Night n'a pas réussi à m'arracher un éclat de rire et difficilement un sourire. C'est du bon gros humour américain mélange entre 40 ans toujours puceau et d'autres bonnes grosses comédies américaines potache et totalement incipide...

 

Bon, mais il n'y a pas que des mauvais films en ce moment : il y en a des pas mal comme "les meilleurs amis du monde", film avec Marc Lavoine et Pierre François Martin Laval. Après avoir lu le résumé, le scénario est plus qu'inspiré de la pièce de théâtre : "J'aime beaucoup ce que vous faites". Sauf que contrairement à celle-ci, le film réussit à être drôle tout le long et à tenir le spectateur jusqu'au bout (non sans difficultés quand même).

Marc Lavoine en bon beauf' avec sa petite moustache a au moins ça : ma douce fantasme un peu moins sur lui...

 

 


Bon mais il y a quand même des films très bien à aller voir en ce moment...



Publié le : 03/07/2010 à 13h55

 

Petites séances de cinéma du mois d'avril 2010

Bien que je ne souhaite pas faire de l'ombre à d'autres blogs proposant des critiques de cinéma, je me permettrai juste de vous donner un avis rapide sur les derniers films que j'ai eu l'occasion de voir ce mois-ci...

 

On commence par l'Arnacoeur avec Romain Duris et Vanessa Paradis. J'y allais vraiment à reculons et je dois admettre que j'ai été très agréablement surpris : j'ai même beaucoup accroché. (Et comme j'aime beaucoup Vanessa Paradis, je n'ai pas été déçu...)

 

On continue avec Manolete, sortie discrete avec Adrien Brody (le village, le pianiste, King Kong) et Penelope Cruz. L'histoire de Manuel Rodríguez Sánchez, dit " Manolete ", célèbre matador des années 40. Sortie dans très peu de salles, malgré les grandes affiches que j'ai pu voir à de nombreuses reprises aux abords des gros complexes. Un peu dommage du coup.

 



Publié le : 21/04/2010 à 08h54

 

3 idiots : Le film

Le cinéma "Bollywood" me surprendra toujours...

 

Le pire, c'est qu'apparement le film a eu pas mal de succès en fait !



Publié le : 27/02/2010 à 16h30

 

Avatar : James Cameron au sommet (ou presque)

J'avais parlé cet été d'un bien chouette film (ou du moins d'un film très prometteur), dont j'avais pu découvrir les premières images / scènes lors du "Avatar Day" organisé le 21 août.

J'ai pu profiter d'une avant première mardi dernier et j'avoue ne pas avoir été déçu du tout !

 

A l'époque, j'avais écrit ceci :

Au niveau du scénario, bon je ne vais pas le révéler, mais ce sera pas très "original"...

Mais cette façon d'utiliser la 3D va beaucoup plus loin que ce qu'on a pu voir dans les derniers dessins animés à la mode : on est vraiment plongé dans le film. Et l'univers de la planète Avatar et sa jungle luxuriante fait vraiment rêver...

 

Alors prenons d'abord les côtés négatifs : oui, ça se confirme. Le scénario est bidon. Les méchants et les gentils sont hyper caricaturaux, et s'il n'y avait pas tout les à côtés, on pourrait prendre Avatar pour un film de seconde ou troisième zone, un peu à la Rambo 12 ou 13...

 

Certains l'ont même trouvé un peu long (plus de 2h30), mais pour le film le plus cher de l'histoire du cinéma (500 milions de dollars), James Cameron pouvait bien se permettre ça...

 

Passons aux points positifs, outre la communication et le buzz marketing très réussi autour du film, il n'en demeure pas moins un film de très haute qualité, une sorte de "révolution du cinéma". On pourrait même se laisser aller à penser (comme je l'ai lu sur le web) qu'il y aura un "avant" et un "après" Avatar.

 

L'univers de la planète des Navis est juste sublime, l'écosystème, les animaux, tout est étudié, et retranscrit à l'écran à grands renforts d'effets spéciaux qui font que ce film devient rapidement une sorte de voyage visuel dans un autre monde. Et le tout en 3D ! La scène de fuite dans la forêt au début nous immerge complètement et on se laisse porter, comme sur une caméra embarquée.

 

Rien que pour ça, ce film mérite d'être vu en 3D, voire même en iMax 3D. (ce qui, en France, n'est possible qu'au Gaumont du Disney Village)

 

Bien entendu, cette impression de voyage/découverte est renforcée par les sublimes mélodies de James Horner (qui avait déjà entre autre composé celle de Titanic [déjà avec James Cameron] ) et (je viens de découvrir ça) celle de Captain EO. Du coup, je l'ai acheté mercredi dernier.

 

 

Bref, Avatar est vraiment un film à voir, si possible en 3D. Qu'on aime ou pas la science fiction, c'est vraiment à voir. A part si l'on est vraiment pas à l'aise avec la 3D, auquel cas, il faudrait le voir en 2D, mais le voir quand même.

Oubliez "Arthur et les minimoys 2", et choisissez plutôt Avatar.



Publié le : 23/12/2009 à 07h09

 

La vague

Il est plutôt rare que je parle de cinéma, préférant laissé à d'autres blogs spécialisés comme ibwk.fr et ses critiques de cinéma, mais je suis allé voir pas plus tard qu'hier soir le film : la vague

 

 

Ce film raconte l'histoire de Rainer Wenger, prof de lycée, jeune cool fun et sympathique (on en a tous déjà eu un comme ça) qui lors d'une semaine à thème va essayer de montrer à ses élèves ce qu'est une "autocratie" et les dangers que cela représente.

Une autocratie est un régime politique où un seul individu détient le pouvoir, alors qualifié de pouvoir personnel et absolu.

 

Vous allez me dire : les dictatures, les extrémistes, les néonazis allemands, on connait, c'est toujours pareil et patati et patata.

C'est aussi la réaction des élèves quand "Herr Wenger" leur annonce le thème de la semaine...

 

Le plus frappant dans tout ça, c'est de montrer à quel point dans notre société (fragilisée par les crises mondiales) il ne serait pas difficile de mettre en place un mouvement, qui prendrait de l'ampleur progressivement... Mais jusqu'où ?

Le film même s'il se passe en Allemagne n'est pas si éloigné de ce que nous pourrions vivre en France.

Le professeur d'histoire Ron Jones a réellement existé et l'expérience qu'il a pratiquée a concrètement eu les effets mis en scène dans le film. Et c'est assez effrayant. On ne le redira jamais assez, soyez vigilant, tout le temps.

 

Certaines critiques sont assez virulentes, comme "Lourdement démonstratif, le film dérape dans la caricature", je suis loin d'être de cette avis. Pour moi, ça me parait tout a fait crédible. (et pas que en Allemagne [au contraire, je dirai bien que c'est chez eux que ça l'est le moins] ).

Bref, mais je ne sais pas / n'aime pas écrire sur les films, je suis pas assez connaisseur pour juger le jeu des acteurs ou autres, mais une chose est sûre : le professeur joue très bien et a un pouvoir d'influence sur les élèves énormes (comme tout bon prof sympa en fait si on y réfléchit)

 

Je vous laisse avec la bande annonce qui m'a séduite au départ et je vous recommande grandement ce film ! (et accessoirement, si vous pouvez : aller le voir en VO (et donc en allemand), et puis si vous avez fait de l'allemand, vous pourrez voir si vous avez des restes)

 



Publié le : 18/03/2009 à 19h54

 

 

Pages : 1,

Generation : Thu, 26 Nov 2020 13:31:12 +0100